Témoignages

Laissez nous un message pour témoigner de votre expérience avec cet instrument ou un autre orgue.

3 message(s) dans le livre d'or

  • HUSS Pierre
  • Le 18/09/2016

Les dernières sonorités dans la salle Stravinski
C'est bien plus tard, en février 2016, que nous avons été invités à quelques personnes engagés dans le projet à écouter une dernière fois l'orgue SCHWENKEDEL dans la salle Stravinski.
L'instrument avait été entièrement débâché ; on avait remis les tuyaux en chamade en place, tiré un câble électrique provisoire pour alimenter la soufflerie et même nettoyé quelques sièges de velours rouge pour nous rendre l'audition plus agréable.
Aux claviers Damien SIMON qui nous a interprété pour commencer le Prélude qui lui avait permis d'être reçu au Conservatoire lors de son concours d'entrée. Ensuite, après plusieurs pièces dans le but de nous faire entendre diverses sonorités particulières, l'organiste du jour termina par le final de la 5ème Symphonie de WIDOR.
Nous étions heureux d'entendre cet orgue témoin de son temps, mais également conscients que le facteur d'orgue aurait un travail considérable d'harmonisation à effectuer pour l'adapter à l'acoustique de la Chapelle du Collège SAINT-ÉTIENNE.
Présent sur place, Quentin BLUMENROEDER nous annonçait le démontage imminent de l'instrument et son transfert dans l'atelier de Haguenau.

  • HUSS Pierre
  • Le 18/09/2016

A la Chapelle du Collège SAINT-ETIENNE
La même journée début 2015, les visiteurs de la salle Stravinski se sont rendus à la chapelle du CSE pour imaginer la possibilité d'installer l'orgue SCHWENKEDEL sur la tribune.
C'est donc avec l'image de l'orgue en mémoire que nous nous sommes retournés après quelques pas dans l'allée centrale de la chapelle pour la "coller" sur la tribune. Personne ne pensait le contraire. Cette nef reconstruite fin des années 50 avec des matériaux d'époque, béton, grès, vitraux de couleurs vives accueillerait sans difficulté le style épuré et simple du buffet de l'orgue SCHWENKEDEL construit en 1963.

  • HUSS Pierre
  • Le 18/09/2016

Ma re-découverte de l'orgue SCHWENKEDEL
C'est avec grand plaisir que j'ai répondu à l'invitation début 2015 pour aller re-voir l'orgue SCHWENKEDEL dans le bâtiment Place de la République au début du projet de transfert à la Chapelle du Collège Saint-Étienne.
Avec plusieurs responsables de l’évêché et du CSE, nous avons pénétré par une porte latérale de la rue de la Marseillaise accompagnés par un personnel du TNS dans cette partie du bâtiment fermée maintenant depuis une vingtaine d'années. Après un petit labyrinthe de couloirs de sous sol passé à la lampe torche, nous nous sommes retrouvés dans le grand escalier où niche toujours le buste de ROPARTZ. Les murs n'ont pas changé, des salles vides, des tableaux avec quelques notes ou rythmes à la craie qui n'avaient pas été effacés, un peu de poussière par terre, peu de lumière, le calme.
Encore un escalier et accès par la porte latérale à la salle Stravinski. Et là surprises ! J'avais oublié la taille imposante de l'instrument, le teint particulier des tuyaux de façade, la proximité avec laquelle on approchait l'instrument et l'ambiance feutrée rouge de la salle certes fortement dans la pénombre.
Nous avons commenté, partagé notre surprise, regardé de plus loin, de près, jeté quelques coup d’œil dans les tourelles accessibles par les passerelles.
L'orgue était bâché par un film transparent mais laissait sans difficulté apparaitre ses formes, même si les tuyaux en chamades avaient été déposés.
Pas de courant électrique, pas de banc à la console, on ne pourrait aller plus loin aujourd'hui.
Je me suis cependant permis d'écarter la bâche de la console et d'en ouvrir les portes. Comme si on y avait joué la veille. Sur la porte de gauche se trouvait même le dernier planning d'utilisation ; je regarde les noms des profs, celui des élèves dans les colonnes ; j'en reconnais certains, je trouve même le mien, mais il s'agissait probablement de ma soeur !
En quittant la salle, j'entendais le Prélude en si mineur de Jean-Sébastien BACH que j'avais certainement un jour interprété sur l'instrument...

Écrire un message sur le livre d'or

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×